Samuel Eto'o Fils
À la UneDivertissement

Ils sont concernés par la mise au point de Samuel Eto’o Fils

La star camerounaise de football Samuel Eto’o Fils a publié hier, 13 juin 2024, une mise au point donnant sa position par rapport à l’élection présidentielle de 2018 et celle qui aura lieu en 2025 au Cameroun. Celui que beaucoup prêtent des ambitions présidentielles a tenu à redire en mondovision après son interview dans un média occidental, qu’il n’y va pas en 2025 : « Moi, Samuel Eto’o fils, je ne suis pas candidat à la présidence du Cameroun. » (LIRE AUSSI : Cameroun : Les noms des journalistes à gage contre Samuel Eto’o).

Mais combien l’entendront-ils de cette oreille d’autant plus qu’un adage dit ceci : « même lorsque vous dansez dans l’eau ,vos ennemis diront que vous soulevez la poussière ». La mise au point de Samuel Eto’o Fils, ancien capitaine des Lions indomptables et actuel président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) fait bouger les sphères sociales et politiques camerounaises de même que depuis son élection en décembre 2021 à la tête du football camerounais. Il ne se passe pas une semaine sans que son nom ne fasse le tour des réseaux sociaux partout dans le monde. Le Camerounais semble même être le nom camerounais le plus recherché dans Google Trends ? Pour dire la personnalité camerounaise la plus recherchée dans le WEB.

Mise au point de Samuel Eto’o mais encore

Du coup beaucoup ont vu en son élection à la Présidence de la Fécafoot un pas sérieux vers des postes plus importants. L’expérience de l’ancien international George Weah devenu Président au Libéria est encore frais dans les mémoires. Ses détracteurs ne le voient pas à la Confédération Africaine de Football (CAF) ou à la Fédération Internationale de Football Associations (FIFA) mais plutôt à la Présidence de la République du Cameroun. Selon plusieurs analystes de la scène politique du Cameroun, les malheurs de Samuel Eto’o ont justement commencé au moment où il a été porté à la tête de la Fécafoot. Que lui reproche-t-on véritablement ?

L’extrait de sa publication suivante est centrale pour la compréhension de cette mise au point. « Oui, en 2018, j’ai voté pour le Président Paul Biya. Et je lui conserve mon soutien indéfectible. Je l’assume. Et non, je ne laisserai personne me priver de mes droits de citoyen. En ce qui me concerne, soyons clairs : la présidence de la Fecafoot n’est pas un tremplin pour accéder à la présidence de la République. Je le redis haut et fort : Moi, Samuel Eto’o fils, je ne suis pas candidat à la présidence du Cameroun. » Samuel Eto’o Fils. Se référant à son texte, la mise au point de Samuel Eto’o FIls est mieux placée pour nous renseigner sur ce que vit chaque jour ce monsieur.

Et l’épisode Minsep – Fécafoot dans tout ceci

Les personnalités et leurs sbires concernés ici se reconnaissent. On parle des intempéries provoquées par des flèches venant des adversaires politiques du Président Paul Biya, des vice-dieux qui murmurent à l’oreille du Président et des prétendants au poste de Président de la République. Le contexte de plus de 42 ans de règne du Renouveau en action. En d’autres mots, c’est parce que certains croient qu’il est « présidentialisable » et qu’il est l’un des soutiens de poids au chef de l’Etat Paul Biya que les uns et les autres s’acharnent sur « sa modeste personne ». Le but de ces derniers serait donc de détruire sa réputation qui malheureusement pour eux semble prendre des lauriers chaque jour auprès de la jeunesse, et faire un travail de sape pour le rendre « non présidentialisable » pour 2025.

Ils savent bien que son succès à la tête de la fédération camerounaise de football peut parler pour lui dans l »inscription de sa personnalité dans les cœurs des citoyens du pays et qui sait ? Aussi font-ils des pressions masquée par le sceaux d’attributions ministérielles pour le stopper avant qu’il ne soit trop tard. « Cette clarification me semble nécessaire pour que cesse cette focalisation malsaine sur ma modeste personne. Elle fait souffrir ma famille, fait peur à mes amis, entrave notre projet sportif et fait peser une menace sur ma sécurité. » (LIRE AUSSI : Perdre du poids : voici celles qui cognent à la porte de Fernand Lopez de Charlotte Dipanda).

Le peuple souverain

Tout le monde pouvait deviner ce que vit l’ancien capitaine des Lions indomptables depuis un certain temps. Les épisodes Ministère des sports et de l’éducation physique (Minsep) contre Fécafoot qui ont fait la Une des tabloïds ces dernières semaines ont fait comprendre au Camerounais être vraiment loin des problèmes essentiellement sportifs. On a plutôt eu l’impression que le Ministre des sports se battait pour endiguer l’avènement d’autre chose que rechercher le bien du football camerounais. Cependant que ce soit des personnalités du monde politique et leurs sbires des médias classiques ou cybernétiques ou des adversaires venus directement du milieu sportif et leur relais, il y a fort à croire que la star camerounaise sait en quoi s’en tenir. D’ailleurs il sait compter sur ce peuple camerounais et africain qui a fait de lui son choix de cœur.

(RETROUVEZ TOUS NOS ARTICLES SUR GOOGLE ACTUALITÉS : https://news.google.com/publications/CAAqBwgKMJHurAswnvnEAw).


En savoir plus sur Saimondy Arts et Culture

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

saimondy

Directeur de la publication de Saimondy. Analyste géopolitique, Journaliste-écrivain et éditeur, artiste musicien et producteur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.