Basket-Ball : le Camerounais Joël Embiid veut-il jouer pour la France ?

Joel Embiid jouer pour la France selon RMC

Joël Embiid veut-il jouer pour la France ? La pépite d’or du Cameroun aurait bel et bien tapé dans l’œil des recruteurs du basket-Ball de l’équipe nationale française, comme dans celle de tous ceux du monde entier. Rien ne crédite donc jusqu’ici l’information de RMC Sports, Radio Monte-Carlo, le média à capitaux français situé à Paris, selon laquelle : “INFO RMC SPORT – Joel Embiid, superstar de la NBA, a enclenché des démarches administratives pour obtenir la nationalité française et pouvoir jouer avec l’équipe de France de basket




Nous n’allons pas par quatre chemins pour émettre des réserves sur cette information de RMC qui nous paraît mal emboitée face à une position d’une telle gravité sur un fils du Cameroun qui charrie plusieurs espoirs pour sa nation. Est-ce Joël Embiid qui a “enclenché les démarches” par lui-même ? À son niveau de basketteur, meilleur marqueur de la saison régulière de NBA avec Philadelphie, et candidat au titre de MVP de la NBA, qui signe des contrats aux millions de Dollars ? Est-ce à lui de supplier pour la nationalité française, à 28 ans pour ce très talentueux joueur des Philadelphia 76ers ? Ne sommes-nous pas face à un début de démolition de la pépite dorée du basket-ball camerounais ? (LIRE AUSSI : Calixthe Beyala : “la France est devenue horriblement raciste”).

Joël Embiid “Jouer pour la France” Incroyable !

Une sortie de Joël Embiid déclarant jouer pour la France ou non est très attendue par la Nation par respect pour ses nombreux fans Camerounais. La nouvelle à tonné au Cameroun comme un coup de canon en temps de paix. “Jouer pour la France ?” Un doigt d’honneur contre la Nation pour un joueur formé 100% au Cameroun ! Une douche froide et grosse déception pour ses millions de fans camerounais qui rêvent de le voir un jour jouer avec le maillot national. Le Vert, Rouge et Jaune. Dans les réseaux sociaux l’information non officielle de RMC fait déjà débats. D’un côté, on a ceux qui disent comprendre son choix, son envie d’évoluer dans une équipe beaucoup plus compétitive et de gagner des titres a l’international. Et beaucoup d’argent.




De l’autre côté, et c’est le camp de la majorité, personne ne comprend qu’il ne vienne pas participer à l’arasement vers le haut du niveau du basket-ball camerounais comme certains footballeurs l’ont fait pour le football en se sacrifiant, en étant les pionniers de cette discipline. A l’instar de Pascal Siakam, son compatriote de la NBA, de Milla Roger, Patrick Mboma qui avait refusé de jouer pour cette même France, Song Bahanag, Bell Joseph Antoine ou Samuel Eto’o qui a refusé de joueur pour l’Espagne (et a convaincu de même son fils de jouer pour le Cameroun), de Ngannou, alors au sommet de leur art. (LIRE AUSSI : Joseph Antoine Bell s’exprime sur la défaite du Cameroun face à l’Égypte).

Déception

Et tous qui ont joué pour les Lions Indomptables du Cameroun (foot, basket, dames comme Hommes, etc.) alors même que l’on écrivait les noms des joueurs au marker ou au scotch, avec un seul jet de maillot. Qui ne se souvient pas de l’énervement de Milla Roger sur le terrain de la Coupe du monde alors qu’un de ses coéquipiers fait un échange de maillot contre les consignes ? Un époque difficile qui témoigne pourtant du patriotisme de ces pionniers du football qui ont reçu la reconnaissances de la Nation. (LIRE AUSSI : Roger Milla félicite Samuel Éto’o et est disposé à travailler avec lui).




Cette dernière n’est pas toujours pécuniaire. Déjà dans de nombreux commentaires sur la toile, l’on rappelle à Joël Embiid ses débuts. “Une grosse déception pour le Cameroun qui l’a vu naître. pour le Camp Mbah À Moute qui lui a donné la chance d’aller aux États-Unis […] un manque de patriotisme”. En gros, les Camerounais ne donnent pas beaucoup de poids à l’argument qui parle de gros cachet qui aurait été proposé par les recruteurs de l’hexagone pour le voir jouer pour la France. Dans la mesure où à leur compatriote Joël Embiid gagne très bien sa vie à la NBA. Non plus celui d’engranger les titres à l’international d’autant plus que la France n’est pas un foudre de guerre au Basket-ball et le choix aurait bien pu être celui des Etats-Unis.

Patriotisme

Reste donc celui du patriotisme. Mais celui-ci ne peut être mesuré par personne à l’heure actuelle. Parce que non quantifiable. Surtout que le principal concerné n’a pas assez d’armes côté Cameroun sur le sujet. Longtemps courtisé par le #237, il a toujours refusé de porter le maillot de son pays d’origine. (LIRA AUSSI : Beko Sadey répond à Lady ponce : “tu as touché plus de 4 fois 53 000 Fcfa”).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.