Le Cameroun contre le reste du monde ou la reconstruction d’une fierté nationale (Partie 2)

Supporters camerounais stades CAN

Ils tiennent bons ces bons supporters du Cameroun contre l’adversité saine venue de l’étranger. Ils ont su démontrer que c’est seulement la politique infectée d’idées occidentalocentristes de recolonisation de leur patrimoine, et dont les victimes invisibles ou muettes restent les endo colons et néo colons aux masques blancs, qui les oppose au cours du temps, au temps, par contretemps, et donc à Dieu. Bonjour, cet article a une Première partie. Lisez-la pour mieux comprendre cette suite. Merci.




Encourager les Pharaons contre les Éléphants a été pour beaucoup de Camerounais une déchirure émotionnelle, une décision de raison et de fienté nationale mais non celle du cœur pour dire vrai. Ils ne sont pas ignorant des qualificatifs et des maltraitances dont fait l’objet les ressortissants de la partie subsaharienne de l’Afrique en Egypte et dans le reste du Maghreb. C’est du foot ? Non, nous en sommes bien loin de là.

Au Cameroun d’en juger

Ce n’est plus seulement du foot. Supporter les Pharaons d’Egypte contre les Eléphants de Côte d’Ivoire fut plutôt pour de nombreux Camerounais une action obligée de devoir moral envers sa Patrie insultée et accusée à tort de fraude, de trucage des matchs, et de complicité dans les tests Covid-19 avec la CAF. Mais également, le refus d’un parricide, en suivant l’instinct de défense de sa Nation, en refusant de sortir des rangs de la bataille pour la fierté nationale. Finalement, cette CAN sucrée des grandes réalisations libère les énergies pour la renaissance du Cameroun.




Et cela dans son nationalisme et patriotisme souverainiste nés des exploits glorieux et courageux de ses pères fondateurs dans l’union des populations autour de l’idéal de faire du pays des Lions Indomptables un berceau uni dans sa diversité. Un match inattendu dans cette CAN organisée par la nation quintuple championne d’Afrique, médaillée des jeux olympiques, quart de finaliste d’une coupe du monde et qui depuis joue dans plus d’un plateau, sans complexe aucun, face à toutes les sélections nationales au monde (Brésil, Argentine, Chili, France, Angleterre, Allemagne, etc.).

Influence des débats

L’écho des attaques ivoiriennes et du bashing des journalistes du monde entier contre le Cameroun et sa CAN est su à l’international, mais la réponse du Cameroun est planétaire. Comme quoi, tout ce qui touche ce pays d’Afrique situé dans le golfe de Guinée devient un buzz planétaire depuis quelques années. Comme également tout ce qu’il touche, fait, ou aime.




Du Cameroun, nous influençons les faits divers et débats du monde. Seuls certains citoyens camerounais ignorent encore que cela soit une grâce d’être Camerounais. Voici qu’ils sont de plus en plus nombreux à s’aligner pour avoir cette nationalité, ce sacré sésame. Lorsque les Camerounais sont unis, rien ni personne, aucune force au monde ne peut les vaincre. LIRE LA TROIXIEME PARTIE.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.