Saimondy Arts et Culture

Georges Dickson est-il candidat à l’élection du 24 octobre à la Sonacam ?

Georges Dickson

« Georges Dickson est candidat ». C’est un peu ce qui se dit depuis quelques jours dans le milieu des artistes musiciens. Et pour beaucoup, si ce qu’on dit se concrétise, si ce mastodonte de la musique camerounaise se porte candidat à l’élection des administrateurs de la Sonacam, alors c’est que l’art musical connaîtra un vent nouveau. Discret, posé, acueillant volontaire et très écouté, il serait donc de retour sur la scène musicale camerounaise, pas seulement sur les podiums pour distiller de la très bonne musique, mais aussi dans la paperasse, soucieux de redonner un souffle nouveau à l’art musical dans notre pays. Auteur à plusieurs succès qui ont bercé la jeunesse de millions d’Africains, l’auteur de « Kiss me doudou », « Roger Milla », « Marie Josée », « Villes mortes », « Crise économique », pour ne citer que ces chansons qui nous donnent la conviction de nous survivre tous un jour, se dit disposé à apporter sa modeste contribution au redressement de la catégorie B des arts au Cameroun à travers l’Organisme de gestion Collective qu’est la Sonacam.

En effet le mandat consensuel et non électif qui avait porté Sam Fan Thomas à la tête de cet OGC a pris fin depuis quelques semaines. Ceci a poussé le ministre des arts et de la culture, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt à demander rapidement la tenue d’une assemblée élective en conformité aux résolutions prises lors de la naissance de la Sonacam au palais des congrès en décembre 2017. Des dires de tous ceux qui l’ont côtoyé, Georges Dickson est brillant, comme auteur compositeur et comme intellectuel. Plus de trois décennies dans ce métier est un atout véritable : on sait ce que ressent l’artiste qui ne perçoit pas ses droits, qui est délaissé, qui a soif de changement. Justement, ce qui marque le plus lorsque vous passez 5 minutes à ses côtés, c’est ce sourire qui ne le quitte jamais. Ne dit-on pas que le visage est le reflet de notre intérieur comme les yeux celui de nos âmes ? Il serait mieux, à l’heure où beaucoup d’artistes ne peuvent plus joindre les deux bouts, qu’enfin viennent des hommes de cœur aguerris pour ce job. Georges Dickson peut, allons-nous couper court. Il a du cœur et sait donner de son temps. Surtout, selon ce qu’il a lui-même confié à notre rédaction, il se porte candidat pour que l’artiste une fois pour toute, sorte de cette « imbécilisation » au quotidien, et de cette infantilisation avilissante dans lesquelles l’équipe sortante a tout fait pour le caser.

Suivez et Aimez notre page SVP
Exit mobile version