Ngondo 2019 : quel sera le message des ancêtres au peuple Sawa ?

Ngondo 2019. Le messager sortant des eaux

Le Ngondo 2019 est annoncé. En prélude à ce grand événement socioculturel qui se tiendra en décembre prochain, le comité d’organisation de cette grande messe du peuple Sawa est allé à la rencontre du Ministre des arts et de la culture le 8 octobre dernier. On peut très bien imaginer pourquoi.

Les manifestations de l’Assemblée coutumière du peuple Sawa qui débuteront le 1er Novembre prochain connaîtront leur apothéose le 1er Décembre sur les berges du Wouri à Douala comme de tradition. Dans la perspective d’enregistrer un succès retentissant lors de cette grande fête culturelle, l’accompagnement du Ministère de tutelle sera d’un grand apport. C’est en s’inscrivant dans cette logique qu’une dizaine de membres du bureau du Ngondo a été reçu en audience par Bidoung Mkpatt, ministre des Arts et de la Culture (Minac),comme avec le RECAN : « L’Assemblée traditionnelle du peuple Sawa ne pouvait pas aborder les préparatifs de cet événement jusqu’au bout sans venir prendre les conseils et inviter le Ministre à venir présider la cérémonie d’ouverture. Nous souhaitons surtout l’accompagnement du Ministère des Arts et de la Culture pour que cette grande rencontre du peuple Sawa soit un succès », avait alors fait savoir S.M. Madiba Songue, président du Ngondo au sortir de cette audience.

Logo du Ngondo 2019

Qu’attendre du Ngondo ?

Il s’entend dire que pour l’édition 2019, cette grande fête de l’eau gravitera autour de la Paix (Musango) et elle intégrera d’autres cultures, question de traduire dans les faits la notion du vivre-ensemble, dont il est de plus en plus question au Cameroun : « la majorité des activités de 2019 tourne autour du vivre-ensemble dans notre pays. Il y a des communautés qui sont invitées à prendre part à cette fête avec leurs rois », a indiqué le Minac.

Comme lors des autres éditions, le programme s’articulera sur des journées gastronomiques, les compétitions sportives, la maîtrise et la vulgarisation des us et coutumes et bien d’autres aspects encore. Quoi qu’il en soit, l’édition 2019 du Ngondo s’annonce encore plus enrichissante. Il est connu de tous que le moment le plus palpitant de ce grand festival qui, au fil des temps, acquiert une renommée internationale, c’est la cérémonie au bord du fleuve Wouri avec l’immersion du vase sacré et surtout, l’interprétation du message transmis par les ancêtres. La question fondamentale qu’on serait alors en droit de se poser serait à savoir si ces derniers sont en accord avec leurs descendants.

Par le passé

Ces quatre dernières années, les thèmes, aussi variés qu’ils ont été, ont toujours eu pour but de représenter les ambitions du peuple Sawa qui visent à concilier et adapter le Ngondo aux différentes évolutions de notre ère. Ainsi en 2018, il s’est agi de : « Un peuple, une Nation », « Moto Mo, Mboa Po » ; En 2017, on a eu droit à « Mwaye petè », la lumière, encore la lumière. En 2016, le fil conducteur était «Mwaye» qui veut dire la lumière.En 2015, le Ngondo avait invité ses filles et ses fils au « Bwangaga », « méticuleux », « prudent » et « précautionneux », après « Dipita », thème qui a prédominé les éditions de 2014 et 2013. Des thèmes qui à majorité ont prédit la marche politique et le climat sociopolitique du Cameroun. Mais ces différents messages des ancêtres ont-ils pris en compte par le peuple Sawa  en premier et le reste des peuples ? Une reconsidération des messages est à demander.

Suivez et Aimez notre page SVP
error0

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 66 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *