Sonacam; Artistes camerounais

Les Organismes de Gestion Collective (OGC) sont à pied d’oeuvre pour une nouvelle répartition de la redevance du droit d’auteur au Cameroun à quelques jours des fêtes de fin d’année, .

Selon l’arrêté N° 0037/MINAC/018 du Ministre des Arts et de la Culture (MINAC), la répartition des redevances du droit d’auteur débutera au Cameroun ce 21 décembre 2018, pour le bonheur de nombreux artistes et hommes de culture qui se sont vus longtemps sevrés du salaire de leur dur labeur.

Plus d’une décennie de galère

Cela fait plus d’une dizaine d’années que les artistes sont sous perfusion de la Présidence de la République. En effet, celui-ci de temps à autres leur injecte une dose de survie pour ne pas se retrouver face à la grogne d’une partie des citoyens. Le Président Paul Biya, plus d’une fois, a ordonné une répartition spéciale en faveur des artistes et écrivains parce que leurs organismes de gestions collectives respectives n’arrivaient plus à gérer.  Pourtant si le pays avait une politique culturelle bien élaborée, on n’en serait pas là.

Il était temps donc que cela s’arrête car un professionnel n’a pas besoin de la magnanimité du Président de la République, encore moins une quelconque aide d’un politicien, pour pouvoir vivre au quotidien. Chaque travail mérite un salaire. La répartition de la redevance du droit d’auteur est le principe et les répartitions spéciales ses exceptions qui ne doivent jamais devenir la règle. C’est aussi peut-être pour cela que les dirigeants du Cameroun ont tout fait pour mettre de l’ordre dans ces OGC  qui s’essoufflaient dans des guerres d’usure inutiles depuis plus d’une décennie. Batailles judiciaires comprises.

Avec cette nouvelle répartition de la redevance du droit d’auteur après plusieurs années de disparition, les artistes prient que ce soit une vraie fin de leur galère.

Enfin en face d’une nouvelle ère

Le salaire d’un professionnel est un mérite. Par conséquent la répartition doit être régulière au même titre que la paie du fonctionnaire l’est. Dans le communiqué nous pouvons retenir ceci :  » Cette opération est l’aboutissement général du secteur de la gestion collective du droit d’auteur ». Qui d’autre que le MINAC pour dire la fin du désordre public dans cet autre domaine, quoique privé, qui touche des vies des administrés.

Suivez et Aimez notre page SVP
error0

Simon Ngaka

Directeur de la Publication de Saimondy, Journaliste à l'hebdomadaire "ça presse", Analyste géopolitique, Écrivain, Ingénieur de son, Auteur - Compositeur et Producteur de musique. Simon Ngaka est aussi webmaster. En 2009, il met sur pied le groupe des sites de communication Saimondy (.com, .net, .org. et acheteraucameroun.com). Téléphone : +237 - 699340064 / Email: saimondy@gmail.com

Simon Ngaka has 66 posts and counting. See all posts by Simon Ngaka

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *