Francis Ngannou
Analyse

Francis Ngannou attaqué après sa défaite contre Anthony Joshua

OPINION : MIEUX SON KARMA QUE LE TIEN
Lorsque quelqu’un te dit être du côté du peuple, comprends qu’il te dit n’être pas de celui du Pays, du Cameroun, de l’État, ni de la vérité ni de la réalité. Parce que le pays, l’État, le Cameroun, forment un tout indissociable du peuple, des opposants, des opposés, des Gouvernants, des Gouvernés, des riches, des pauvres, etc… Vouloir à tous les prix et à tout prix ranger Ngannou dans un camp relève d’une inculture tolérable parce que d’une haine viscérale envers l’autre. Bref !

Pour rappel, Richard Bona n’est pas du côté du peuple. Avant son pb avec quelques têtes au pouvoir actuellement, personne ne l’avait entendu parler contre ce régime, contre la vie chére, contre Eneo ou Camtel, etc, De même que personne n’avait entendu parler Kam.to avant son ambition politique personnelle. Dans les voix qui parlent pour le peuple depuis des générations, ces noms ne peuvent etre ciités. Il faut cesser d’usurper des titres. La Nation a une mémoire. Bona n’est pas Alpha Blondy ou Bob Marley,

Mieux encore le Karma de Francis Ngannou

il n’est pas Alice Kom ou Alexandre Biyidi (Mongo beti), ni Essama (le fou du roi) qui ont défendu des causes dès le début de leur carrière ou sont constants dans l’engagement. Il fait des chansons espérant qu’elle joueront à l’avènement du nouveau régime. Il provoque la chance telle qu’ont connue Ngallè Jojo ou Anne Marie Nzie. Même Valsero a chanté que ce pays tue les jeunes qu’il n’y était pas encore, ni lui ni Kam.to ni la purée. Pour Francis Ngannou qui n’a jamais vendu de rêve aux jeunes que celui qu’ils réalisent eux mêmes à travers ses performances sportives, faire un match contre Antony Joshua est déjà une inscription de son nom encore au plus haut des annales sportives. Que peut lui faire de mal la sortie d’un qui rêvait grand, mais sans suite ?

Encore une fois être pour le peuple ce n’est pas seulement écrire une dénonciation ou exprimer sa frustration à la télé, mais c’est faire comme Ngannou. C’est de vous donner des raisons de croire en vous, la fierté de votre identité, de vos origines, de construire des bâtiments pour votre évolution, gagner de l’argent en coulant du sang et le mettre à la disposition des autres, de ceux que certains appellent à dessein « le peuple ». Ainsi, ni le karma, ni les ancêtres, ni les morts et les vivants ne peuvent te tenir rigueur.

En somme

Pqour.conclure, à qui s’adresserait ce mesqage si ce n’était à la communauté du buzz dans les Réseaux sociaux ? A l’heure où j’écris ce texte peut-être que Ngannou ne sait même pas qui c’est. En allant signer pour ce combat, ou en ouvrant son phone pour lire le montant du virement d’après combat, il ne le faisait ni pour quelqu’un d’autre ni pour le Cameroun. mais d’abord pour lui et ses objectifs. (LIRE AUSSI : Comment savoir si votre téléphone sur écoute : les codes utiles).


En savoir plus sur Saimondy Arts et Culture

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Simon Ngaka

CEO et rédacteur en chef de Saimondy, journaliste et analyste géopolitique, écrivain et éditeur, artiste-musicien et interprète, Producteur de musique. En 2009, il créé le label Saimondy.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.